30.3.06

Du fantasme... à la réalité


Qui peut prétendre ne jamais avoir fantasmé cela ?
Une fin de journée printanière bercée au rythme d'un boulot amusant. Les rayons du soleil de cette fin d'après-midi continuent de sècher le quai de gare souillé du passage des giboulées. Les portes du train s'ouvrent, je monte et m'installe dans un wagon désert.
Un homme, la quarantaine arrivant, s'installe sur la banquette en diagonale de la mienne. Tous deux, livres à la main. Les regards se perdent, se fuient, se croisent; les pages tournent peu, Yourcenar attendra encore un peu. Trente-trois minutes de trajet, autant de temps de jeux de regards. Tout doucement, le train approche de la capitale, destination finale. L'homme se lève, se dirige vers moi, passe outre, ouvre la porte et entre dans les toilettes. Les portes restent ouvertes. Je reste assis, ébahi, troublé presque. Au bout d'un court instant, il ressort, revient vers le compartiment et s'assied face à moi. Sourire timide et voix tremblante, chevrotante.
- Hello !
- Hello.
- euh... (...) [long, très long silence ] Sorry for the open doors
- I'm sorry, I don't think it's a good idea
- [lui, mine déçue] Oh... OK then !
- It was just the situation I guess...
- I understand ! It's a first
- For me too

Larges sourires et lui de conclure :
- Thanks for having done my trip a nice one


Ca n'avait l'air de rien comme ça mais je me suis retrouvé hébété, ahuri, troublé et angoissé. Je suis descendu du train, en même temps que lui, je n'avais qu'une envie, courir, fuir, loin. J'ai gardé une petite heure, ce léger sourire imbécile pointant à la commissure des lèvres... J'admets avoir longtemps rêvé que pareil cas se présente à moi, surtout lorsque j'étais plus jeune. J'espérais bien évidemment que l'homme en question ressemblât plus à Johnny Depp, ce n'était pas son cas, c'était pas Carlos non plus, il n'était pas mal, pas mon genre avec le recul mais pas mal... En tout cas, ça m'a mis dans un de ces états cette histoire !!!

1 partage(s):

Peio a dit...

Ah, si tu savais, le train peut-etre un endroit de beaucoup de fantasmes ...! Meme si je me suis beaucoup assagi avec le temps, je ne m'assoie jamais au hasard dans un wagon ou un compartiment ! ;o) Tout reste dans ma tête mais, parfois, face à un joli brin de gars, les idées virevoltent !! lol